Fausse couche : quelle est la prise en charge ?

Lors d’une grossesse, plusieurs symptômes peuvent être signe d’une interruption spontanée de la grossesse, ce que l’on appelle une fausse couche.

Symptômes de la fausse couche

Les 5 premiers mois de la grossesse sont les plus fréquents à une fausse couche. Les symptômes souvent peuvent en être l’origine :

  • crampes,
  • douleurs dans le bas du dos,
  • douleurs dans le bas ventre,
  • saignements vaginaux,
  • vertiges ou fièvre
  • variations cardiaques soudaines…

En cas de symptômes liées à une éventuelle fausse couche, n’attendez pas, consultez immédiatement votre gynécologue, ou rendez-vous directement aux urgences les plus proches.

Sans aucun antécédent de santé, le risque de fausse couche demeure possible et se déclare généralement au cours du premier trimestre de la grossesse. Ce risque augmente avec l’âge de la future maman.

L’origine d’une fausse couche est principalement due à une anomalie de développement du fœtus, ou d’une perturbation venant de la femme enceinte si celle-ci en a déjà eu une ( perturbation hormonales, malformation de l’utérus, alcool, obésité…).

Prise en charge gratuite des soins pour les mineurs

L’assurance maladie prend en charge l’hospitalisation ou la simple consultation liée à une fausse couche.

Prévenir ses parents pour les mineurs non émancipés peut très souvent paraître une épreuve difficile à accepter. C’est pourquoi l’assurance maladie propose la gratuité de ces soins pour ces personnes. Une avance des frais n’est donc pas nécessaire.

La garantie de l’anonymat est également préservée.

Lors d’une consultation, le gynécologue peut proposer à la patiente un traitement pour accélérer le processus d’expulsion de l’embryon ou bien attendre.

En effet, les tissus embryonnaires mettant quelques jours et jusqu’à deux semaines pour disparaître, le choix de l’attente est parfois la meilleure solution avant traitement.

Une fausse couche se termine par la disparition des saignements ainsi que des douleurs.

Une échographie de contrôle sera alors établie afin de s’assurer de la bonne santé de la personne concernée.

Malheureusement, la fausse couche ne donne pas lieu à la prime de naissance.

C’est une épreuve difficile à surmonter. Dans ce cas, n’hésitez pas à en discuter avec votre gynécologue qui saura vous orienter sur un suivi plus approfondi par la suite.

PARTAGER :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En lien avec les articles que vous avez regardés :

Catégories

FACEBOOK

En plus

DERNIÈRES ACTUS

congé deuil enfant

Le congé pour deuil d’un enfant

Sous certaines conditions, les salariés ont droit à une autorisation d’absence « pour événement familial », dont le décès d’un enfant de moins de 25 ans. Le