Préparer son enfant à un déménagement

Un déménagement est toujours un événement stressant, que ce soit pour les adultes ou pour les enfants. En effet, quel que soit l’âge de votre enfant, un changement d’habitat est un véritable bouleversement. Ce n’est pas toujours facile de quitter son quartier, son école et ses habitudes. Il est conseillé de bien le préparer pour éviter tout traumatisme. Pour ce faire, découvrez dans ce guide quelques conseils pour que le déménagement se passe au mieux.

Annoncer votre décision le plus tôt possible

Pour éviter tout stress à votre enfant, il est déconseillé d’attendre la dernière minute pour lui annoncer le déménagement. Non seulement il se sentira trahi, mais il aura aussi du mal à quitter son environnement quotidien.

Il est préférable de le préparer dès que vous avez la confirmation. Cela lui laissera le temps de digérer la nouvelle. Dans la façon de le dire, pensez à enjoliver un peu les choses, sans exagération. Expliquez-lui pourquoi vous avez pris cette décision, où vous allez vivre et dans quelles conditions. Vous pouvez déjà annoncer les points positifs, comme une nouvelle chambre ou un grand jardin pour qu’il assimile mieux les choses.

Impliquer votre enfant dans les préparatifs

Le déménagement implique de nombreuses tâches. Pour faciliter les choses, pensez à inclure votre enfant dans les préparatifs. Aidez-le à faire ses cartons et profitez-en pour faire un peu de tri dans ses affaires.

Mettez ensemble les étiquettes sur les cartons. Cela permet de concrétiser le déménagement tout en ôtant le stress de chacun. Cette participation est une première étape vers l’acceptation du changement.

S’il le souhaite, vous pouvez aussi prendre des photos de la maison ou de sa chambre pour en faire un souvenir.

Accepter sa tristesse

Même si vous êtes ravis de votre déménagement, votre enfant peut éprouver de la peur ou une certaine angoisse. C’est tout à fait compréhensible. Il va devoir quitter ses amis, son école, ses professeurs et toutes ses habitudes. Certains enfants peuvent percevoir cette situation comme insurmontable. Votre devoir en tant que parent est de le soutenir.

Évitez de le réprimander s’il est triste ou inquiet. Acceptez sa colère et aidez-le à traverser ses émotions. Parlez-lui au maximum de son nouvel univers, de son école, de sa nouvelle maison, du parc d’à côté, etc. Mettez en avant tous les points positifs pour le calmer. Dites-lui aussi que vous serez toujours là.

Pour les enfants un peu plus âgés, pensez à lui donner des livres sur le thème du déménagement. C’est un excellent moyen de bonifier les échanges et de mieux le préparer.

Faire une visite en amont

Toujours dans le but de clamer son acceptation, pensez à visiter votre futur quartier et votre future maison. Cela lui permettra de mettre un visuel sur le nouvel endroit. Si possible, faites-lui découvrir sa chambre, le jardin et tout ce qui peut l’intéresser.

Profitez aussi de l’occasion pour faire un tour de voisinage, éventuellement pour lui présenter les enfants à proximité. S’il y a un restaurant sympa ou une aire de jeu, n’hésitez pas à le lui faire découvrir. N’oubliez pas non plus de l’emmener à sa nouvelle école. Cette visite l’aidera à se libérer de ses angoisses. Il pourra mieux se projeter et tirer un trait définitif à son ancienne vie.

L’aider à prendre ses marques

Lors de l’installation, n’hésitez pas à lui demander son avis. Laissez-le par exemple aménager sa chambre comme il le souhaite. Impliquez-le au maximum pour qu’il puisse se sentir mieux. Vous pouvez choisir ensemble son papier peint, son nouveau bureau ou la place de son lit.

Profitez de cette occasion pour engager la discussion et parler avec lui. Demandez-lui s’il est toujours inquiet et si oui, pour quelles raisons. La communication est essentielle dans ces circonstances.

En tant que parents, vous devez être en mesure de l’accompagner pour qu’il passe outre ses frustrations et ses craintes. Avant la rentrée scolaire, s’il est possible de prendre contact avec des enfants de son âge dans le voisinage, faites-le. Le plus angoissant est la rentrée dans une nouvelle classe, sans connaître personne. Au moins comme ça, il reconnaîtra des visages et pourra plus facilement engager la conversation.

Anticiper les coups de blues

Tôt ou tard, votre enfant pourra regretter son ancienne maison ou son ancienne école. C’est une étape tout à fait normale. Au lieu de lui en vouloir, vous devez le laisser parler et l’écouter. Dans ces moments-là, relativisez les choses. Expliquez pourquoi le déménagement était nécessaire et faites à nouveau un tour d’horizon des points positifs.

Vous devez être le plus rassurant possible. Un enfant ne résiste pas longtemps lorsqu’il a de nouveaux amis et de nouveaux centres d’intérêt. Jusque-là, vous devez accepter qu’il fasse quelques caprices. Une fois qu’il se sera adapté, il retrouvera sa joie de vivre.

PARTAGER :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAF LOGO

En lien avec les articles que vous avez regardés :

Catégories

FACEBOOK

En plus

DERNIÈRES ACTUS

Simulation RSA

Simulation du montant RSA

Le Revenu de Solidarité Active ou RSA est une aide financière qui vous permet d’obtenir le minimum de ressources. Son obtention est soumise à quelques