Complément Libre Choix du Mode de Garde pour une crèche

Le complément libre choix du mode de garde pour une crèche est une Prestation d’Accueil du Jeune Enfant (PAJE) versé par la Caisse des Allocations Familiales de votre région si vous êtes allocataire de cet organisme social. Sinon, elle est aussi versée par la Mutualité Sociale Agricole (MSA) si vous dépendez d’eux.

Qu’est ce que le complément libre choix du mode de garde pour une crèche ?

Cette allocation sociale prend en charge partiellement la rémunération d’une garderie pour la garde de votre enfant. Le montant du complément libre choix du mode de garde dépend de vos ressources ainsi que de l’âge de l’enfant. Toutefois un minimum de 15% du montant de la rémunération de la crèche sera à votre charge.

Comment bénéficier du CLCMG pour une nurserie ?

Pour bénéficier du complément libre choix du mode de garde pour une crèche, vous devez faire appel à l’un des organismes suivants :

  • association,
  • entreprise habilitée,
  • micro-crèche employant des assistantes maternelles agrées.

L’organisme que vous choisissez pour garder votre enfant doit être validé par le Conseil départemental.

Critères à respecter pour percevoir cette allocation sociale

Pour percevoir le Complément Libre Choix du Mode de Garde pour une crèche, il faut respecter les critères suivants :

  • CLCMG pour une crècheVotre enfant doit être âgé au maximum de 6 ans,
  • Votre enfant doit être gardé au moins 16 heures par mois,
  • Situation professionnelle :
    • Si vous vivez seul, vous exercez une activité salariée ou non.
    • Si vous vivez en couple (marié, pacsé ou concubin), vous et votre conjoint exercez une activité professionnelle rémunérée ou non.
    • Si vous êtes commerçant, artisan, profession libérale ou non salarié agricole, vous devez être à jour dans vos cotisations sociales d’assurance vieillesse.

Les cas d’exclusion  des critères ci-dessus à respecter :

Quels sont les montants perçus pour le complément du mode de garde en crèche de votre enfant ?

Le complément libre choix du mode de garde pour une nurserie prend en charge 85% de la rémunération de l’organisme. Il varie selon l’âge des enfant et les ressources du foyer. Au minimum, 15% des frais dus à l’organisme seront à votre charge.

A savoir : Pour les personnes travaillant sur des horaires spécifiques, une augmentation de 10% des plafonds de ressources est prévu.

La CAF entend par horaires spécifiques, les personnes travaillant du lundi au samedi de 22h à 66 du matin, les dimanches et les jours fériés.

Comment percevoir l’aide à la rémunération d’une crèche ?

Non-allocataire

Si vous n’êtes pas allocataire de la CAF, vous devez envoyer par courrier postal à la Caisse des Allocations Familiales de votre région les formulaires Cerfa suivants :

  1. déclaration de situation : cerfa n°11423*06
  2. déclaration de ressources : cerfa n°10397*16
  3. demande du complément : cerfa n°12399*03

Allocataire CAF ou MSA

Si vous êtes allocataire de la Caisse des allocations Familiales, vous devez envoyer votre demande par courrier postal :

  1. Un courrier explicatif précisant votre nom, prénom, numéro d’allocataire et l’objet de votre demande
  2. Le formulaire de demande du complément : cerfa n°12399*03

Attention, il faut savoir que dans les crèches municipales, le complément libre de choix du Mode de garde est automatiquement déduit de la facture.

A savoir : Le CLCMG pour l’emploie d’une crèche, d’une entreprise spécialisée ou d’une association est différent du complément versé pour l’embauche d’une assistante maternelle.

PARTAGER :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En lien avec les articles que vous avez regardés :

Catégories

FACEBOOK

En plus

DERNIÈRES ACTUS

congé deuil enfant

Le congé pour deuil d’un enfant

Sous certaines conditions, les salariés ont droit à une autorisation d’absence « pour événement familial », dont le décès d’un enfant de moins de 25 ans. Le