Crise sanitaire : versement prolongé pour certaines aides sociales

crise sanitaire prolongement versement aides sociales

La crise sanitaire perdure entraînant avec elle une crise économique inédite. À la suite de la prolongation de l’état d’urgence en France, différentes mesures ont été prises par le gouvernement pour gérer cette période trouble. En effet, le versement de certaines aides sociales a été prolongé pour garantir la continuité des droits des bénéficiaires même s’ils n’ont pas fait les démarches nécessaires. Dans cet article, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur le prolongement des aides sociales.

Aides sociales : quelles sont les prestations prolongées par l’État ?

Même si vous n’avez pas déclaré vos revenus à la CAF (Caisse d’allocations familiales) ou à la MSA (Mutualité sociale agricole), vos aides sociales sont maintenues. Effectivement, le versement de vos prestations sera renouvelé pour 6 mois (sauf si l’organisme verseur reçoit des informations qui modifient vos droits).

Prestations sociales concernées par ce prolongement :

Des allocations plus spécifiques sont également prolongées pour accompagner les bénéficiaires pendant la crise, à savoir :

  • Allocation de remplacement aux personnes non salariées agricoles qui font l’objet d’une mesure d’isolement ou qui sont contraintes de garder leur enfant de moins de 16 ans (ou moins de 18 ans pour un enfant handicapé) à cause de la crise sanitaire ;
  • AFIS (Aide financière à l’insertion sociale et professionnelle) pour toutes les personnes participant à un programme permettant de sortir de la prostitution.

Aides sociales : zoom sur les prestations santé

Il n’y a pas que les prestations sociales qui bénéficient d’une prolongation automatique. Effectivement, les aides sociales relatives à la santé sont aussi étendues pour assurer une couverture totale des assurés. Ces prestations santé sont :

  • Le droit à la complémentaire santé solidaire (CMU) et l’aide au paiement d’une assurance complémentaire de santé sont prolongés de 3 mois à partir de leur date d’échéance (seulement pour les droits qui devaient prendre fin entre le 30 octobre 2020 et le 16 février 2021) ;
  • les prestations provenant des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) qui n’ont pas été renouvelées seront prolongées au maximum pour une durée de 6 mois ;
  • les droits à l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) seront aussi prolongés pendant 3 mois même au-delà de la limite d’âge (seulement pour les personnes qui ont fait une demande d’allocation qui n’a pas pu être examinée à cause des retards provoqués par la crise sanitaire );
  • l’exonération de participation relative à une affection de longue durée (ALD) sera prolongée jusqu’en avril 2021.

En cas de doute sur le versement de vos aides sociales, nous vous conseillons de contacter les organismes verseurs qui s’occupent de votre dossier. Bien que les délais de traitement soient plus longs à cause de la crise sanitaire liée à la COVID-19, le personnel de ces établissements reste à votre disposition pour vous informer et vous guider au mieux dans toutes vos démarches.

PARTAGER :

Facebook
WhatsApp
Email

DERNIÈRES ACTUS