L’angoisse du 8ème mois

bébé angoisse du 8ème mois

Vous constatez que votre enfant pleure dès que vous vous éloignez ou qu’il panique quand il est en présence d’une personne qu’il ne connaît pas ? Sachez que les bébés passent souvent par une phase d’angoisse de la séparation autour des 8 mois. C’est un changement parfois brusque qui laisse les parents impuissants. Il faut savoir que c’est une étape normale dans le développement affectif et intellectuel d’un enfant. Plus de détails dans cet article.

Comprendre l’angoisse du 8ème mois

En tant que parent, vous êtes le point de repère de votre bébé. Vous prenez soin de lui tous les jours, vous veillez à son bien-être, etc.

À partir du cinquième mois, il saura reconnaître les visages étrangers et sera moins enclin à leur sourire. Et autour du huitième mois, il va prendre conscience que vous n’êtes pas « lui ». C’est un grand bouleversement dans sa perception et son développement. Il prend alors conscience que quand vous partez, vous pouvez ne plus revenir. C’est alors que débute une angoisse incontrôlable pour lui et un désarroi vis-à-vis des personnes qui lui sont étrangères.

Angoisse du 8ème mois chez un bébé : est-ce une étape incontournable ?

En fonction de son entourage, de son mode de garde quotidien et de sa propre personnalité, tous les bébés ne vivent pas ce passage de la même façon.

Si votre enfant a l’habitude d’être confié à une assistante maternelle, une crèche ou à ses grands-parents, les manifestations de l’angoisse du 8ème mois peuvent être largement atténuées. C’est le même cas lorsque votre relation est paisible depuis la naissance, sans changement important dans vos habitudes de garde.

Comment appréhender cette angoisse ?

Si votre enfant pleure et crie dès que vous quittez la pièce, la seule façon de réagir est de le rassurer. Sans hausser la voix, prenez le temps de parler d’une voix sereine. Expliquez lui que vous allez revenir. Essayez de le préparer à la séparation quelques minutes plus tôt. Attention à ne jamais disparaître soudainement, au risque de multiplier ses angoisses.

Soyez explicite en disant bien « Au revoir ». Pensez lui expliquer les raisons de votre départ et à qui vous le confiez. Certains bébés auront besoin d’un doudou (objet transitionnel) pour les rassurer en votre absence. Si vous le laissez à un inconnu, faites les présentations plus tôt.

Il est important, au maximum, d’évitez de changer son mode de garde durant cette transition.

Qu’en est-il de l’adaptation à la crèche ?

Le placement en crèche représente également une période difficile qui nécessite un temps d’adaptation pour un enfant. Ce dernier sera confronté pour la première fois à la communauté et à l’absence de ses parents.

Pour que tout se passe au mieux, il est essentiel de prévoir un accueil progressif et personnalisé. Les parents et les éducateurs doivent être présents pour les présentations afin de créer un climat de confiance pour l’enfant. Il est conseillé de commencer le processus assez tôt, quelques semaines avant l’intégration complète.

Pour cela, vous pouvez prévoir des visites ponctuelles à la crèche. Restez-y quelques heures afin de familiariser votre enfant. L’objectif est de découvrir son nouvel environnement et d’amorcer la séparation en douceur.

Le premier contact est particulièrement important pour que votre bébé puisse fixer les odeurs, les sons et les visages. D’ailleurs, la majorité des crèches prévoient une période d’adaptation d’une à deux semaines durant laquelle les parents et les bébés découvrent la crèche et les nouvelles habitudes.

PARTAGER :

Facebook
WhatsApp
Email

DERNIÈRES ACTUS