Propriétaires : augmentez vos loyers de plus de 2 %

augmentation des loyers

En cette période d’inflation, augmentez vos revenus locatifs en profitant de votre droit annuel à la revalorisation de vos loyers. En effet, grâce à l’augmentation de l’IRL, vous pouvez prétendre à 2,48 % de gains supplémentaires chaque mois. Comment procéder à cette augmentation et comment avertir vos locataires pour être en règle ? On vous explique tout.

Qu’est-ce que l’indice de référence des loyers (IRL) ?

L’IRL ou indice de référence des loyers est calculé tous les trimestres en fonction de la variation de l’inflation. En s’accordant avec cet indice de référence et à son taux d’augmentation, les propriétaires peuvent, une fois par an, réévaluer à la hausse le montant de leurs loyers.

En ces temps où la flambée des prix bat des records, l’indice de référence des loyers suit lui aussi une courbe ascendante et affiche + 2,48 %. C’est l’occasion pour vous, bailleurs, de procéder à l’augmentation de vos loyers.  

Comment augmenter mon loyer et de combien lorsque je suis propriétaire ? 

Si vous n’avez pas encore procédé à la réévaluation annuelle de vos loyers, c’est le moment de vous pencher sur la révision de vos revenus locatifs. Grâce à la hausse exceptionnelle de l’indice de référence des loyers, vous pourriez bien réussir à augmenter de manière significative vos rentrées d’argent.

Pour connaître le montant exact de l’augmentation maximale que vous pouvez imposer à vos locataires, il vous suffit de vous baser sur la hausse de l’IRL pour effectuer vos calculs. 

Comment dois-je avertir mon locataire d’une augmentation de mon loyer ?

Lorsque vous décidez d’augmenter votre loyer, votre locataire peut quant à lui décider de quitter le logement que vous lui louez. Afin de permettre à celui-ci de se retourner dans le cas où il ne serait pas prêt à accepter cette augmentation, vous devez l’informer 6 mois à l’avance de votre décision de revoir à la hausse le montant de sa location. Pour avertir votre loueur de manière correcte, vous devez lui envoyer un courrier recommandé qui contient les informations suivantes : 

  • le courrier doit notifier votre locataire de votre décision d’augmenter son loyer ;
  • il doit contenir l’adresse du logement ;
  • la date à laquelle vous décidez de revoir le montant du loyer ;
  • la date à laquelle la hausse du tarif aura lieu (6 mois plus tard) ;
  • le nouveau montant du loyer ;
  • les méthodes de calcul du nouveau loyer. 

Suis-je obligé d’augmenter mon loyer ? 

Non et dans certaines situations, il ne vous est pas recommandé d’augmenter le montant de vos loyers. C’est notamment le cas pour les communes où l’offre de logement est plus importante que la demande. En augmentant vos loyers, vous risquez de perdre un locataire stable, à jour dans ses paiements et de ne pas relouer automatiquement votre bien.

Parfois, il est plus économique de conserver un bon loueur plutôt que de rencontrer des aléas au cours d’une augmentation qui ne vous rapportera que quelques euros supplémentaires par mois. 

Dans quels cas ne puis-je pas augmenter mon loyer ? 

Dans certaines situations, il vous est impossible d’augmenter le loyer de vos biens immobiliers. C’est le cas notamment lorsque :

  • votre bail ne comporte aucune mention qui stipule qu’une révision de loyer peut avoir lieu chaque année ;
  • vous avez obtenu grâce à la loi Pinel une défiscalisation lors de votre investissement locatif (vous êtes donc dans l’obligation d’appliquer un loyer modéré et ne pouvez réaliser de hausse des prix sans qu’elle ne soit conforme aux plafonnements) ;
  • vous êtes propriétaire dans une grande ville (Paris, Lille…) où les tarifs des loyers sont soumis à un plafonnement fixé par les élus locaux.

Dans quels autres cas puis-je augmenter mes loyers ? 

En revanche, si vous ne faites pas partie des bailleurs concernés par les mesures ci-dessus, vous pouvez augmenter vos loyers sans attendre la hausse de l’indice de référence des loyers. Profitez des occasions suivantes pour réviser vos revenus locatifs 

  • Si votre logement est en cours de bail et que celui-ci comporte une clause de révision annuelle, vous pouvez chaque année augmenter votre loyer ;
  • si vous apportez des travaux d’amélioration au logement que vous louez, vous pouvez revoir son tarif et appliquer une hausse annuelle égale à 15 % du montant des travaux ;
  • lorsque vous renouvelez un bail, vous pouvez utiliser l’indice de référence des loyers pour réévaluer votre loyer ;
  • lorsque vous changez de locataire, vous pouvez appliquer de nouveaux tarifs sans contrainte, à condition que le nouveau loueur accepte le loyer que vous lui proposez. 

PARTAGER :

Facebook
WhatsApp
Email

DERNIÈRES ACTUS