Enfant dyslexique : comment faire reconnaître ce trouble et quelles sont les aides ?

dyslexique

Lorsqu’un enfant est dyslexique, ses parents peuvent vite être désemparés devant l’étendue des démarches à réaliser pour l’aider à affronter ses difficultés scolaires. En prime, les multiples rendez-vous chez des professionnels de ce trouble de l’apprentissage peuvent rapidement devenir onéreux. Pour accompagner plus sereinement votre enfant à l’école comme à la maison, découvrez les aides qui existent en France.

Qu’est-ce que le trouble dyslexique ?

En France, de nombreux enfants scolarisés présentent un trouble dyslexique. Ce dysfonctionnement physique ou cérébral influe négativement sur l’écriture, le langage et l’apprentissage de l’élève concerné. Pris à temps, ce trouble peut être affronté par des méthodes pédagogiques adaptées, que les établissements scolaires français peuvent désormais mettre en place.

Pour qu’un enfant atteint de dyslexie puisse profiter de supports d’apprentissage compatibles avec ses capacités, certains tests doivent être réalisés par des professionnels. À l’issue de ces évaluations, un diagnostic sera posé et les parents, accompagnés des enseignants de l’enfant, pourront mettre en œuvre un protocole éducatif adapté au trouble de l’élève.

Quels inconvénients rencontrent les enfants atteints de ce trouble ?

La dyslexie peut se manifester de différentes manières et chaque enfant développe des contraintes différentes lorsqu’il est atteint de ce trouble de l’apprentissage. Les enseignants sont généralement ceux qui mettent la puce à l’oreille des parents, car ils bénéficient de davantage de temps avec l’élève pour pouvoir observer certaines lacunes. Les plus courantes sont celles-ci :

  • difficultés d’apprentissage en ce qui concerne l’écriture ;
  • difficultés à faire la différence entre des sons similaires « b » et « p » par exemple ;
  • difficultés à faire la différence entre des lettres écrites similaires « p » et « q » par exemple ;
  • difficultés à mettre certaines syllabes dans le bon ordre « oin » et « ion » ;
  • difficultés à terminer un travail dans le délai imparti ;
  • difficultés d’apprentissage de la lecture ;
  • désintérêt pour l’école ;
  • difficultés à comprendre des consignes ;
  • difficultés d’attention.

Comment savoir si mon enfant est dyslexique ?

Pour être certain qu’un trouble dyslexique est à l’origine du désintérêt pour l’école de votre enfant, un diagnostic est conseillé. Si suite à une discussion avec l’enseignant de votre petit ou à des observations de votre part, vous soupçonnez une dyslexie, rapprochez-vous d’un professionnel apte à évaluer votre enfant et à vous proposer des solutions adaptées :

  • un orthophoniste ;
  • un neuropsychologue ;
  • ou un psychologue pourront déceler un trouble dys chez votre enfant.

Quelles aides permettent aux enfants dyslexiques d’affronter des difficultés scolaires ?

Si une dyslexie est avérée et certifiée par un professionnel, vous pouvez maintenant mettre en place un protocole pour que votre enfant puisse poursuivre sa scolarité plus sereinement. En effet, bon nombre de dispositifs sont désormais accessibles pour simplifier le quotidien des enfants dyslexiques.

Le plan d’accompagnement personnalisé (PAP)

Une fois le diagnostic posé, vous pouvez solliciter l’équipe encadrante de votre enfant pour mettre en place un plan d’accompagnement personnalisé en classe. Cela permet à l’élève dyslexique de bénéficier d’un programme scolaire adapté à son trouble. Différents moyens peuvent être déployés pour accompagner l’enfant concerné au travers de ce plan :

  • contenu des cours adaptés ;
  • temps supplémentaire pour rendre une évaluation ;
  • soutien scolaire ;
  • utilisation d’un ordinateur…

Le dossier MDPH

Vous pouvez également faire appel à la MDPH pour obtenir des aides supplémentaires. L’organisme peut effectivement permettre aux enfants qui présentent un trouble dyslexique sévère d’être accompagnés d’une AVS en classe ou de se faire prêter un ordinateur jusqu’au lycée. Une évaluation sera réalisée par la MDPH pour connaître les réels besoins de l’élève.

L’AVS

Lorsqu’un enfant requiert une aide humaine lorsqu’il se rend en classe, une auxiliaire de vie scolaire (AVS) peut être mise à sa disposition pour l’accompagner dans l’apprentissage de la lecture ou de l’écriture. Ce professionnel peut aider l’élève dyslexique en utilisant des supports pédagogiques spécifiques à son degré de handicap.

Quelles aides financières offrent une prise en charge des soins adaptés aux enfants dyslexiques ?

Pour qu’un enfant dyslexique soit correctement pris en charge et afin qu’il puisse mener une scolarité sans entraves, il doit être suivi par divers professionnels. Ergothérapeutes, neuropsychologues et orthophonistes sont le lot quotidien des parents d’enfants atteints par ce trouble. Souvent onéreuses, les visites chez ces praticiens peuvent parfois être remboursées ou dédommagées.

Le remboursement par votre mutuelle

Certaines mutuelles prennent en charge d’éventuels frais liés au handicap de votre enfant. Avant de souscrire à une couverture santé, pensez à vérifier que la dyslexie de votre enfant soit au moins partiellement remboursée. En effet, les séances chez les professionnels de ce trouble sont onéreuses et peuvent rapidement nuire à votre budget.

L’AEEH

Considérée comme étant un handicap, la dyslexie ouvre parfois des droits à l’allocation pour l’éducation de l’enfant handicapé. Si vous remplissez les critères d’éligibilité à cette aide de la CAF, faites vite votre demande pour percevoir jusqu’à 1 126,41 € par mois.

Quels autres enfants dys peuvent bénéficier d’aides ?

En plus du trouble dyslexique, les enfants peuvent aussi être atteints d’autres maux qui influent sur leur scolarité. La dysorthographie, la dysphasie, la dysgraphie, la dyscalculie ou encore la dyspraxie doivent également être prises en charge dès les premiers soupçons. Ces dysfonctionnements du langage, de la lecture, du calcul et de l’écriture ouvrent également droit à des aides sociales.

PARTAGER :

Facebook
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIÈRES ACTUS