Les frais d’agence lors d’un achat immobilier

frais agent immobilier

Le recours à une agence immobilière est la meilleure solution pour vendre efficacement un bien immobilier.

Faire appel à une agence immobilière est parfois nécessaire pour mettre en relation vendeur et acheteur. L’agence sera en charge d’assurer en détail le bon déroulement de la vente depuis la rédaction de l’annonce jusqu’à la signature de l’acte de vente. En contrepartie cette action implique des frais. Les frais d’agence, appelé aussi commissions, se définissent comme la rémunération offerte aux agents immobiliers qui proposent leurs services dans une transaction immobilière.

Comment estimer les frais d’agence lors d’une transaction immobilière?

Les frais d’agence ne sont pas fixés par la loi : l’estimation de ces derniers est réalisée directement au niveau de l’agence mandatée. Néanmoins, le calcul se fait en fonction de la valeur de l’objet de la transaction en question. La somme peut être un montant fixe ou un pourcentage en fonction de la valeur finale de la vente. Normalement elle varie entre 3% à 10% de la valeur de l’immobilier.

Ce pourcentage diminue au fur et à mesure que le montant du bien augmente. A titre d’exemple, une maison de 300 000 euros profite d’un taux de 3,5% tandis que pour une maison de 200 000 euros ce taux s’élèvera à 5%.

Selon les cours des ventes et de l’agence immobilière, une négociation de commission peut s’effectuer comme lors d’une vente entre particulier.

La valeur de la commission doit être accessible sur le site sur lequel l’annonce est publiée et dans les points de vente.

Qui se charge du paiement des frais d’agence après la signature de l’acte de vente ?

Pour une transaction qui passe par l’intermédiaire d’une agence, la question la plus fréquente reste la même : qui paie les frais d’agence ?

Selon la logique, le paiement de la commission de l’agent immobilier est à la charge du vendeur. C’est lui qui a besoin de l’intervention d’un professionnel pour obtenir un résultat rapide et efficace.

Ainsi, il est indispensable d’inclure les frais d’agence dans le budget avant de lancer l’annonce. Dans ce cas l’annonce doit contenir la mention FAI (Frais d’Agence Inclus).

Exemple : si l’annonce précise que « le prix de vente est de 300 000 euros, avec des frais d’agence de 15 000 euros à la charge du vendeur et 8% d’ honoraires du notaire, alors l’acheteur paiera 300 000 euros au vendeur et 24 000 euros au notaire. Le vendeur se chargera ensuite de payer les 15 000 euros de frais d’agence après la signature de l’acte de vente. Ainsi, il recevra 285 000 euros net.

L’acquéreur peut également s’acquitter des frais d’agence. Il bénéficie du temps, des conseils et des services d’un professionnel en la matière avant de s’investir, d’ailleurs cela lui permet aussi de réduire les dépenses de son côté sans mettre en cause le prix net du vendeur.

L’exemple suivant illustre concrètement ce fait : si l’annonce montre clairement que « le prix de vente de l’immobilier est de 300 000 euros dont 15 000 euros commission de l’agence à la charge de l’acquéreur »  et que les frais du notaire sont de 8%. Alors le client paiera 285 000 euros au vendeur, 15 000 euros à l’agence et 22 800 euros au notaire.

Selon ces deux cas, l’acheteur aura plus d’avantage s’il prend en charge le paiement de l’honoraire de l’agence. Mais aucune loi n’interdit la possibilité pour le vendeur et l’acheteur de se partager les frais d’agence bien que ce n’est pas fréquent en France.

PARTAGER :

Facebook
WhatsApp
Email

DERNIÈRES ACTUS